Filtrer par

Catégorie

Introduction : La compréhension des mécanismes en cause dans la dépendance tabagique est d’une importance primordiale dans la réduction des décès qui lui sont liés. Le craving, notion complexe récemment introduite dans le DSM-V, est impliqué dans le phénomène de rechute. Lors de cette dernière, d’autres facteurs indépendants de la substance consommée peuvent jouer un rôle. Le contexte environnemental dans lequel les fumeurs vivent peut être un frein à l’initiation du sevrage ou un obstacle à sa réussite. Les données de la littérature montrent un tabagisme plus important, et des échecs de sevrage plus fréquents, dans les populations dont la qualité de vie est réduite par des facteurs de précarité. Les étudiants seraient exposés à celle-ci comme facteur de risque de maintien de la dépendance et d’échec au sevrage. Or, ces jeunes fumeurs sont une cible privilégiée dans la lutte contre le tabagisme, du fait de la majoration des bénéfices de santé publique, lors de la réduction de la durée de consommation. L’objectif principal de notre travail était d’évaluer si la qualité de vie de cette population était reliée au craving. L’objectif secondaire devait rechercher si cette corrélation se retrouvait aussi entre précarité et craving.
Méthode : Les caractéristiques sociodémographiques, les scores de dépendance tabagique et de craving, le score de qualité de vie, total et par sous-domaines, et le niveau de précarité étaient recueillis par l’intermédiaire d’un questionnaire en ligne, à destination des étudiants de la région Auvergne–Rhône-Alpes. Une analyse statistique bivariée en corrélation de Pearson était réalisée entre les différentes variables exposées précédemment.
Résultats : Cent cinquante-quatre participants, consommateurs de tabac, étaient inclus dans l’échantillon final. Les analyses statistiques retrouvaient une corrélation du craving avec l’ensemble des variables étudiées : dépendance (r=.410 ; p<0.0001), précarité (r=.213 ; p=0.005), score total de qualité de vie (r=-.203 ; p=0.007) et les sous-domaines de qualité de vie « environnement » (r=-.165 ; p=0.03) et « santé physique » (r=-.214 ; p=0.005) ; excepté avec les sous-domaines « bien-être psychologique » (r=-.132 ; p=0.083) et « relations sociales » (r=-.109 ; p=0.151) du score de qualité de vie.
Conclusion : Les facteurs environnementaux et sociaux sont généralement négligés dans la prise en charge des individus dépendants au tabac. Nos résultats suggèrent que les altérations de la qualité de vie induites par des conditions d’existence précaires seraient corrélées au niveau de craving. Des analyses futures devront définir le poids respectif de ces variables sur l’intensité du craving ressenti, afin d’envisager des pistes d’amélioration de la prise en charge du tabagisme, dans cette population de jeunes fumeurs.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in