Filtrer par

Catégorie

Introduction et objectif:
La survenue d’une leucémie aigue (LA) durant l’enfance entraine un bouleversement profond et durable chez l’enfant lui-même, mais aussi au sein de sa famille en particulier ses parents.
D’où l’objectif de notre travail qui consiste à évaluer le retentissement de cet évènement sur la qualité de vie (QDV) des parents d’enfants atteints de LA et ceci au cours de la 1ère hospitalisation au service d’hématologie.
Patients et méthodes :
Notre étude a été de type descriptif et transversal réalisée auprès de 20 parents (soit le  père ou  la mère)  de 20 familles différentes, durant leur séjour au service d’hématologie en accompagnement avec leur enfants atteints de LA et ceci au cours de leur première hospitalisation. Les données sociodémographiques ont été recueillies à l’aide d’une fiche de renseignements cliniques.  La QDV des parents a été évaluée à l’aide de l’échelle générique « 36 item Short – Form Health Survey » (SF-36).
Résultats :
§  L’âge moyen de notre population a été de 40,4 ans +/-8,23.
§  Une prédominance féminine a été notée avec un sexe ratio = 9/10.
§  Notre population a été d’origine urbaine dans 80% des cas et rural dans 20% des cas.
§  Le niveau socio économique a été bon dans 60% des cas, moyen dans 20% des cas et mauvais dans 20% des cas.
§  Les scores obtenus pour les deux composantes physique et mentale, explorées par le SF- 36, ainsi que pour les différentes  dimensions, ont été tous altérés.
§  Pour la composante physique le score moyen obtenu a été de 50,9. Des scores altérés ont été observés dans 80 % des cas. Les dimensions D2 « limitation due à l’état physique » et D1 « activité physique » ont été le plus  fréquemment altérés (80% des cas pour D2 et 70 % des cas pour D2).
§  Pour la composante mentale, le score moyen a été de 58,92. Elle est moins fréquemment touchée (dans 50 % des cas). Les dimensions les plus touchées ont été D5 « limitation due à l’état physique » et D6 « vie et relation avec les autres ». 
Conclusion :
Le vécu des parents, après l’annonce d’un diagnostic pouvant mettre en jeu le pronostic vital de leur enfant, est profondément touché. Leur accompagnement psychologique  s’avère donc nécessaire afin de limiter les répercussions  de la maladie sur leur qualité de vie et leur aider par la suite à soutenir leur enfant durant cette épreuve.
 
 
 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in