Filtrer par

Catégorie

Introduction:                                        
Le trouble des conduites est caractérisé par un ensemble de conduites répétitives et persistantes, dans lequel la personne enfreint les droits fondamentaux d’autrui ou les normes et règles sociales correspondant à l’âge de la personne.
Dans notre société, le trouble de conduites chez les adolescents est fréquent, et il est lié à une dimension multifactorielle.
Les études épidémiologiques ont mis en évidence une corrélation entre la délinquance et l’absence ou la faiblesse du contrôle parental.
Nous avons donc voulu vérifier à travers ce travail qu’il y avait un lien entre le niveau de contrôle exercé par les parents et le trouble de conduite chez ces adolescents.
Matériels et méthodes:
- Etude transversale descriptive, menée, du mois de février au mois d'avril 2015, au centre de sauvegarde de l’enfance de Temara.
Les caractéristiques sociodémographiques et les antécédents sont recueillis à partir des dossiers et nous avons utilisé deux questionnaires spéciaux pour les parents: L'un pour mesurer la surveillance paternelle (QSP), et l'autre, l'affection maternelle (QAM).
-Critères d’inclusion :
      • Diagnostic de trouble de conduite selon DSM-5
      • Âge compris entre 13 et 17 ans.
      • Un consentement verbal des parents
- L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel SPSS.20
Résultats:
- 93 adolescents ont porté le diagnostic de trouble de conduites dont 13 ont été exclus de l'étude vu qu'ils présentent une comorbidité psychiatrique de schizophrénie.
- l'age moyen était  de 15± 2ans.
- 68,8 % présentent un trouble des conduites sévère, alors que 15 % ont un trouble de conduites à sévérité moyenne.
- 42,5 %.des adolescents ont reçu une affection maternelle insuffisante et une surveillance paternelle suffisante. Alors que 51,3 % ont reçu une surveillance paternelle insuffisante et une affection maternelle suffisante.
- Les analyses corrélatives, ont montré une relation très significative entre la sévérité du trouble et la qualité de la supervision parentale: plus la surveillance paternelle diminue (insuffisante), plus les adolescents présentent un trouble de conduite sévère.
Tandis que, plus la qualité de l’affection maternelle diminue (insuffisante) plus les sujets présentent un trouble des conduites moyen, par contre plus la qualité de l’affection maternelle augmente (suffisante), plus que les adolescents présentent un trouble des conduites sévère.
Conclusion:
Malgré que la taille de l'échantillon soit réduite, nos résultats ont pu montrer que le trouble de conduites chez ces adolescents marocains traduit des anomalies de l’identification. Cette anomalie est en relation avec l’insuffisance du rôle parental, et surtout du rôle paternel, ce qui concorde avec les résultats des autres études rapportées dans la littérature.
Mots clés: adolescent, trouble de conduites, supervision parentale    

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in