Filtrer par

Catégorie

Introduction
L’aripiprazole injectable à libération prolongée (AILP) est remboursé en France pour le traitement d’entretien de la schizophrénie après une stabilisation par la forme orale. L’objectif de cette analyse est d’évaluer le rapport coût-efficacité d’AILP versus palmitate de palipéridone (PP) pour le traitement d’entretien de la schizophrénie en France.

Méthode
Cette évaluation économique a été conduite à partir des données de l’étude Qualify, étude randomisée en ouvert de 28 semaines, comparant AILP 300-400mg à PP 50-150mg chez des patients adultes atteints de schizophrénie. Le critère principal de l’étude Qualify était la variation entre l’inclusion et la semaine 28 du score total QLS (score sur l’échelle de qualité de vie Heinrichs-Carpenter).  Le score CGI-S (Clinical Global Impression-Severity) faisait partie des critères secondaires. Un questionnaire d’évaluation économique (HEA : Health Economic Assessment) permettait de collecter des données sur le recours aux soins des patients (consultations, hospitalisations, soins paramédicaux, accueils de jour…). L’analyse portait sur tous les patients avec au moins une mesure valide d’HEA après l’inclusion dans l’étude. Des intervalles de confiance bootstrap ont été réalisés à partir de 10 000 simulations ainsi que des courbes d’acceptabilité.

Résultats
Sur la période de 28 semaines, AILP était associé à des coûts de santé  inférieurs comparé à PP (coûts totaux par patient : respectivement 1 875€ et 2 334€ ; p=0,027). Cette réduction de coût était principalement liée à la différence des coûts des traitements (1 325€ et 1 998€ ; p<0,001). Les différences entre les deux traitements sur les autres postes de dépenses n’étaient pas statistiquement significatives. Dans l’analyse de référence, AILP dominait PP, c’est-à-dire qu’il était à la fois moins coûteux et plus efficient (différence de 3,14 [0,07 ; 6,17] sur l’échelle QLS entre les deux traitements). Ces résultats étaient confirmés par l’utilisation de l’échelle CGI-S (différence de -0,22 [-0,37 ; -0,08]). La courbe d’acceptabilité indiquait que l’AILP était le traitement de choix quel que soit le seuil de volonté de payer.

Conclusion
L’aripiprazole injectable à libération prolongée était associé à des coûts inférieurs et une efficience plus importante comparé au palmitate de palipéridone dans tous les scénarios, démontrant sa valeur clinique et économique pour le traitement d’entretien des patients atteints de schizophrénie en France.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in