Filtrer par

Catégorie

INTRODUCTION: Les récentes découvertes dans le champ de la génétique, de l’imagerie et des biomarqueurs, parallèlement aux évolutions technologiques et au développement de l’informatique médicale, font basculer la médecine dans un nouveau paradigme, celui de la médecine prédictive. Ces nouveaux outils permettent de penser la psychiatrie d’une manière qui pourrait venir bouleverser les pratiques et surtout les praticiens dans leurs croyances, leur éthique et leurs représentations. C’est cette façon de voir qui est interrogée ici, à travers le prisme de l’informatisation, au moyen de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatisé, notamment lorsque ces procédés sont appliqués au champ de la transition vers la maladie ou de la détection précoce de la pathologie.  Après avoir rappelé l’état de l’art sur la question (systèmes d’aide au diagnostic, télépsychiatrie, apprentissage automatisé, objet connecté, big data) et réalisé une revue de la littérature, seront décrits les résultats d’une étude venant interroger l’acceptabilité des dispositifs et la « culture de métier » du psychiatre d’un point de vue sociologique.

OBJECTIFS: L’objectif principal est de déterminer l’acceptabilité par les psychiatres des nouveaux systèmes d’aide médicale informatisés en interrogeant plusieurs registres : l’aide au diagnostic psychiatrique, tant en termes de détection de la pathologie qu’en termes de prédictibilité. L’objectif secondaire est d’analyser en quoi cela permet de mieux caractériser la culture de métier de psychiatre.
 
MATERIEL ET METHODE: Il s’agit d’une étude qualitative et quantitative sur questionnaire informatisé (Google-Form®), réalisé en collaboration avec le laboratoire de sociologie de l’université de Franche-Comté et s’adressant à une population de psychiatres et internes en psychiatrie contactés par liste de diffusion ou en réseau. Trois scénarios mettant en scène les dispositifs évalués ont été élaborés comme supports aux questions. Plusieurs méthodes d’analyse statistique ont été employées (Khi-deux, corrélation de Pearson). 
 
RESULTATS : n = 515 observations ont pu être incluses, les variables sociodémographiques ont été analysées. Sur l’objectif principal : l’acceptabilité globale des systèmes d’aide médicale informatisés est modérée à élevée (75%) mais il existe d’importantes disparités entre les psychiatres révélées par une analyse en sous-groupes. Sur l’objectif secondaire : la culture de métier de psychiatre n’est pas unitaire et plusieurs profils peuvent être distingués.
 
CONCLUSION : L’analyse des résultats montre une cohérence entre les profils d’acceptabilité et les profils de culture de métier. Cela permet en appliquant une grille de lecture sociologique de caractériser 4 idéaux-types de psychiatres (« médical », « psychodynamique », « intermédiaire », « interne ») et de les placer dans un « champ » psychiatrique selon une perspective Bourdieusienne.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in