Filtrer par

Catégorie

Introduction : Le suicide et la tentative de suicide sont aujourd’hui un fait réel et émergeant dans la société algérienne ; pourtant inexistant et inconnu dans la communauté arabo-musulmane à cause des aspects socioculturels et religieux qui semblent constituer des facteurs protecteurs contre le passage à l’acte suicidaire contrairement aux pays occidentaux où ce phénomène a, à tout âge, toujours sévi. Les indicateurs qui président au risque de décès par une tentative de suicide antérieure nécessitent une évaluation dans un milieu spécialisé avant même le passage à l’acte suicidaire.
Objectif : Le but de notre travail est de déterminer la fréquence du suicide et des tentatives de suicide au niveau de la région d’Annaba.
Méthode : Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective faite sur 76  patients (parmi 326 consultants) suivis au centre médico-psychologique (CMP) du service de psychiatrie de l’hôpital Er Razi de Annaba pour une prise en charge d’une tentative de suicide, et 23 suicidés (parmi 233 autopsies réalisées) ayant fait l’objet d’une autopsie médico-judiciaire au niveau du service de médecine légale du centre hospitalo-universitaire (CHU) de Annaba durant la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2015.
Résultats : Ils  concernent une  population d’adulte adulte âgée entre 20-30 ans avec  un  taux élevé de 54% des cas de tentatives de suicide chez les femmes et de 30, 43% des cas de suicide entre 40-50 ans chez le sexe opposé utilisant des moyens comme la pendaison dans 52,17% des cas et l’ingestion médicamenteuse volontaire dans 83% des cas pour se donner la mort. Ils ont présenté des troubles anxieux dans 54% des cas associés à l’état dépressif. Le passage à l’acte s’est déroulé l’après midi pour les tentatives de suicide (47,36% des cas) et le suicide (57% des cas) par anoxie cérébrale dans 52,17% des cas.  Les problèmes familiaux (83% des cas), l’inactivité professionnelle (65,21% des cas)sont autant de facteurs de risque exposant au problème de prise en charge.
Conclusion : Il ressort des résultats que les tentatives de suicide par ingestion médicamenteuse chez les femmes présentant des troubles anxio dépressifs sont plus fréquentes dans la région d’Annaba (Est-Algérien) que le suicide par pendaison qui reste le moyen le plus utilisé en milieu rural.
Mots clés : Suicide, tentative de suicide, fréquence, prévention.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in