Filtrer par

Catégorie

Le trouble psychotique induit par une substance constitue une psychose aigue fréquemment rencontrée  en pratique  psychiatrique. Diverses substances psychoactives sont incriminées dans la survenue de cet épisode : cannabis, héroïne, benzodiazépines, dérivés morphiniques …
Avec l’apparition et l’utilisation de nouveaux réseaux sociaux qui  véhiculent et font parfois une véritable apologie de la toxicomanie, on  assiste ces dernières années à l’émergence de nouvelles substances et notamment l’association Pregabaline - Tramadol.
LE TRAMADOL est un antalgique d’action centrale classé dans les analgésiques de type opioïde ; la PREGABALINE quant à elle  est un analgésique indiqué dans le traitement des douleurs neuropathiques en association dans le traitement des crises d'épilepsie et du trouble anxieux généralisé chez l'adulte ; parfois, les deux sont utilisées dans un but recreationnel. La potentialisation des opioïdes par la prise de la Pregabaline  a été décrite notamment comme interaction médicamenteuse majeure.
L’objectif de cette présentation est d’étudier les caractéristiques cliniques chez un patient hospitalisé dans l’unité des urgences psychiatriques de l’EHS A. ERRAZI, Annaba, répondant aux critères DSM5 d’un trouble psychotique induit par cette association avec un début suite à une prise massive. Il s’agissait d’un homme de 19 ans, au caractère habituellement sociable sans antécédents psychiatriques. Il a été hospitalisé suite à l’apparition brutale dans l’intervalle de trois jours de bizarreries comportementales, préoccupations religieuses, idées suicidaires et hallucinations visuelles. Durant les quatre mois précédant l’hospitalisation, pour apaiser une anxiété et des inquiétudes autour de sa situation socio financière, il avait consommé de la Prégabaline une fois, puis plusieurs fois par jour en association avec du Tramadol.
Le sevrage des produits toxique et la mise en place d’un traitement à base de neuroleptique atypique ont permis une évolution favorable avec amélioration progressive du tableau clinique. 
On peut conclure que La disponibilité des produit, la large prescription des antalgiques, l’avènement des nouveaux moyens de communications et la démocratisation d’internet ont facilité l’apparition de l’utilisation de ces substances chez l’adolescent à des âges de plus en plus précoces, d’où l’intérêt d’une sensibilisation à large échelle notamment chez les jeunes personnes.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in