Filtrer par

Catégorie

Le baclofène est un agoniste des récepteurs au GABA-B (gamma-aminobutyrique acid B) indiqué dans le traitement des contractures  spastiques.  Depuis quelques années, il est également utilisé en France comme agent anti-craving chez les patients dépendants à l’alcool.  Cette utilisation hors AMM est actuellement encadrée par une recommandation temporaire d’utilisation mais nécessite l’acquisition d’informations validées scientifiquement pour disposer d’une extension de l’indication. L’objectif de cette étude de cohorte était d’évaluer le lien potentiel entre la dose administrée, les concentrations plasmatiques et le craving pour l’alcool chez des patients au décours d’une prise en charge hospitalière.  Nous avons réalisé une analyse pharmacocinétique-pharmacodynamique à partir de données collectées chez 67 patients suivis dans un hôpital de jour d’addictologie.  De l’initiation du baclofène jusqu’au 3ème mois, nous avons recueilli des données cliniques et biologiques. Le craving était évalué à J0, J7, J14, J21, M1, M2 et au 3ème mois via l’échelle « Obsessive-Compulsive Drinking Scale » (OCDS).  Les concentrations de baclofène étaient mesurées dans le cadre d’un suivi thérapeutique, sur les prélèvements utilisés pour les paramètres de suivi biologique (VGM, transaminases, gamma-GT, transferrine désialylée, créatinine).  Les patients qui acceptaient de participer à la cohorte étaient invités à signer un formulaire de consentement éclairé.  Un modèle à 1-compartiment décrivait au mieux les données pharmacocinétiques avec les paramètres suivants: clairance 7,32 L/h (ic95: 6,49-8,35), volume de distribution 67,6 L (ic95 54,1-78,1), constante d’absorption 1,68 1/h (ic95: 1,08-4,22) donc une demi-vie de 6,4 heures.  La diminution du craving était décrite par un modèle à Emax combiné à un modèle de « mixture » pour pouvoir prendre en compte les 2 sous-populations observées.  Les paramètres étaient les suivants: valeur OCDS de base 20,0 (ic95: 18,3-22,8), effet maximal (Emax) 0,72 (ic95: 0,25-0,85), exposition au baclofène conduisant à la moitié de l’effet maximal pour la sous-population A 12,6 h*mg/L (ic95: 0,02-74,3) et pour la sous-population B 4390 h*mg/L (ic95 20,4-31800), proportion de patients de la sous -population A: 38% (ic95: 7,00-76).  Notre étude décrit une relation entre la dose administrée de baclofène, sa concentration plasmatique et le craving. Une large variabilité inter-individuelle est observée pour les paramètres pharmacodynamiques et l’existence de 2 sous-populations a pu être mise en évidence.  Certains patients semblent répondre rapidement sous des doses relativement faibles tandis que d’autres, majoritaires, nécessitent une exposition plus marquée, au-delà de 3 mois, pour éventuellement commencer à répondre. Malheureusement, aucun facteur prédictif n’était capable de discriminer ces 2 sous-populations.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in