Filtrer par

Catégorie

Introduction : les femmes représentent à ce jour environ 10% des auteurs d'homicides. L’objectif de cette recherche était de décrire le profil de ces passages à l’acte féminin, pour en dégager des caractéristiques propres. 

 

Méthode : à partir de dossiers jugés sur la Cour d’Appel de Poitiers entre 2008 et 2013, les données sociodémographiques, psychopathologiques et criminologiques des auteurs, les caractéristiques relationnelles entre victime et auteur, les éléments concernant les faits et la procédure judiciaire ont été recueillis. 

 

Résultats : ces femmes étaient jeunes. Elles entretenaient une relation sentimentale malgré une intégration socio-professionnelle limitée. Les antécédents judiciaires n’étaient pas rares mais sans rapport avec des faits de violence. Les antécédents psychiatriques étaient relativement fréquents, notamment les tentatives de suicide, les hospitalisations en psychiatrie et les dépressions. Les expertises psychiatriques mettaient en évidence peu de troubles psychotiques, tandis que l’abus ou la dépendance à l’alcool et les troubles de la personnalité, en lien avec des traumatismes et des carences affectives dans l'enfance, étaient très fréquents. Nous retrouvions 76% de passages à l'acte intrafamiliaux (enfant 18%, nouveau-né 24%, conjoint ou ex-conjoint 35%), les autres crimes se produisant dans la sphère amicale. La majorité des auteurs agissait seule, sur une victime unique, dans l’intimité du domicile, de façon non préméditée, avec une arme d'opportunité, sous l'emprise d'alcool. 

 

Conclusion : l’homicide féminin a la caractéristique d’être commis sur une victime avec qui l’auteur entretient une relation très étroite. Notre étude mettait en évidence des caractéristiques très spécifiques dans les motivations, le modus operandi et les comportements de l'auteur au décours des faits en fonction du type de victime. L'abus ou dépendance aux substances et les troubles de la personnalité semblent jouer un rôle prépondérant dans l’homicide féminin, favorisés par des relations instables et violentes. 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in