Filtrer par

Catégorie

INTRODUCTION:
 
La schizophrénie est une maladie chronique, invalidante et lourde dont les conséquences retentissent sur divers domaines du quotidien du patient. La prise en charge n'est pas une chose simple et cette difficulté dépend de plusieurs éléments qui sont parfois non contrôlables.
La compliance du patient au traitement médical est un point majeur et clé dans la bonne évolution de cette maladie. Ainsi la connaissance des facteurs qui interviennent et qui influence cette compliance demeure un sujet très important et indisponible pour une prise en charge adéquate et une évolution favorable de cette maladie.
Le but de notre étude est de décrire le profil épidémiologique, socio-environnemental et clinique, des patients hospitalisés pour schizophrénie et de déterminer les facteurs prédictifs d’une bonne adhérence des patients à leurs traitement. 
 
PATIENTS ET METHODES:
 
Etude transversale portant sur 246 patients schizophrènes selon les critères DSM-V dont 168 étaient non compliants et 78 compliants, menée Centre Psychiatrique Universitaire de l’Hôpital de IBN ROCHD de Casablanca. Les patients été pris en entretient avec une fiche standardisée où seront noté les éléments socioéconomiques et pathologique de chaque patient ; avec en plus deux auto-questionnaires « MARS » « DAI-10 » visant à déterminer les principales causes d’abandon du traitement médical.
 
Les données épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques ont été recueillies suivant une fiche d’exploitation, regroupées puis analysées par un logiciel de statistiques (SPSS) en étudiant les patients selon leur spécificités et leur évolution.
 
RESULTATS:

Dans notre étude, l’échantillon total était de 246 patients divisés en 2 groupes : les observants au nombre de 78 cas et les non observants au nombre de 168 cas.
Une analyse des différentes variables montre que l’adhérence était statistiquement plus faible chez les patients de jeune âge, célibataire, de sexe masculin, qui vivent seuls, avec un statut économique faible, consommateurs de drogues (cannabis, psychotropes), forme paranoïde de la schizophrénie, agressif ou à risque d’agressivité,  utilisation de neuroleptiques classiques avec un nombre de prises élevé et les effets secondaires du traitement (somnolence, constipation, flou visuel, baisse de libido). Le grand nombre d’hospitalisation et les tentatives de suicide étaient retrouvés comme facteurs favorisés par la non compliance. Le niveau scolaire, l’âge de début de la maladie, et les effets secondaire types sécheresse buccale et prise de poids, n’ont pas été corrélé à la compliance thérapeutique chez nos patients (P>0,05).

CONCLUSION:
 
Plusieurs point sont incriminés dans l’adhérence et la non adhérence des patients schizophrènes que se soit des éléments socio-économique, liés à la maladie ou liés au traitement. Ce travail montre les éléments clé à travailler avec les patients schizophrènes pour agir sur l’adhérence au traitement et éviter les rechutes très fréquentes au cours de cette maladie.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in