Filtrer par

Catégorie

Introduction : Les études montrent quela religiosité et la spiritualité favorisentl’amélioration du bien-être psychologique. Cependant, un niveau élevé de religiosité en l’absence d’un niveau considérable de spiritualité n’a aucun effet sur le bien-être psychologique. De même, la spiritualité affecte les schémas cognitifs. Toutefois, aucune étude n’a été menée pour examiner la relation entre la spiritualité, la religiosité et les distorsions cognitives, et plus précisément les pensées magiques.

Objectif : L’objectif de notre étude est de mesurer la corrélation entre la religiosité, la spiritualité  et les pensées magiques dans une population masculine carcérale.

Méthode :Notre étude a été menée dans la prison centrale libanaise pour hommes selon un échantillonnage aléatoire des prisonniers incarcérés pour plus de 2 ans. Les facteurs d’exclusion retenus sont :
·      La consommation de toutes substances psychoactives pendant les 3 derniers mois précédent l’entretien.
·      La consommation d’au moins deux vers d’alcool par jour pendant les 3 derniers mois précédent l’entretien.
·      Un diagnostic de trouble obsessionnel compulsif (TOC).
·      Un diagnostic d’un trouble anxieux généralisé (TAG).
·      Un diagnostic de psychose.
La collecte des donnés a été effectuée grâce à un questionnaire démographique, la passation du MINI (traduit en arabe et validé) afin d’exclure les individus souffrant de TOC, TAG et/ou de psychose et la passation de trois échelles pour mesurer le niveau de religiosité (Échelle De Religiosité Arabe), de spiritualité (Échelle Du Bien-être Spirituel) et de pensées magiques (Inventaire Des Croyances Illusoires).

Résultats :Une corrélation positive a été établie entre la religiosité et la spiritualité, r=0.556, p=0.000, et entre la religiosité et la composante spirituelle de l’échelle mesurant  la pensée magique. De même il y a une corrélation positive significative  entre la spiritualité et le composant spirituel de l’Inventaire Des Croyances Illusoires, r=0.427, p=0.000, et une corrélation négative significative entre la spiritualité et les facteurs correspondant à la croyance magique,  r=-0.216p=0.028  et à la fusion d’état interne et de pensée, r=-0.245, p=0.012.

Conclusion : Un niveau élevé de spiritualité peut avoir un rôle protecteur contre les troubles cognitifs associés à la pensée magique. De même, le facteur spirituel de la pensée magique est relié à la religiosité, ce qui est cohérent avec l’association déjà prouvée entre la spiritualité et la religiosité. Enfin aucune association n’a été retrouvée entre la religiosité et la pensée magique. 

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in