Filtrer par

Catégorie

Introduction : La réinsertion des patients psychiatriques s’inscrit dans le cadre institutionnel de la réhabilitation psychosociale. Elle s’appuie sur des pratiques s’attachant à évaluer le vécu fonctionnel des patients et à faciliter les conditions d’un niveau optimal de fonctionnement autonome pour l’individu.
Le TSPT est une pathologie singulière de par ses singularités de survenue, d’expression clinique, et d’évolution inscrit certains patients. Les pratiques de réinsertion existantes ne peuvent être appliquées en l’état.
La pleine conscience est un état dans lequel l’individu porte son attention sur l’instant présent et accepte sans jugement les expériences qui s’offrent à lui. Lors de contraintes importantes, voire traumatique, le maintien d’un niveau élevé de pleine consciencetraduirait leur capacité de résilience. L’évaluation des ressources pleine conscience disponibles au regard de la sévérité clinique du patient permettrait de caractériser des niveaux de rétablissement pour optimiser la réinsertion.
Méthode : 46 militaires souffrant de TSPT chronique, engagés dans le programme militaire d’aide à la réinsertion, sont inclus dans une étude de suivi de cohorte. La sévérité clinique (Post-Check List (PCL5)) et lapleine conscience (Freiburg Mindfulness Inventory (FMI)) sont évaluées lors de leur première démarche de réinsertion.
A un an, les patients sont classés en réinsertion effective (RE), réinsertion en cours (RC), ou réinsertion en panne (RP).
Deux groupes sont déterminés en fonction de la sévérité clinique (PCL5) et du niveau de pleine conscience (clustering) pour évaluer l’impact de ces groupes sur la réinsertion (test de Fisher).
Résultats : 97.8% des TSPT sont des hommes (34.5 (±9.3) ans).  93% souffrent d’un TSPT (PCL5 ; M 45,8(±15.3)). Le score moyen de pleine conscience est bas (FMI ; M 31.5(±6.2)).
Deux groupes de patients sont caractérisés en termes de niveau de pleine conscience (F=5.15 ; p=0.03) et  score de PCL5 (F=47.29 ; p<0.01): un groupe rétabli (score élevé de pleine conscience et bas de sévérité clinique ; n =20) et un groupe en souffrance (score bas de pleine conscience et haut de sévérité clinique ; n =26).
Pour les sujets rétablis : 28.6% ont une RE, 57.1 une RC et 14.3% une RP. Pour les sujets en souffrance : 0% ont une RE, 77.78 une RC et 22.2% une RP. Il n’existe pas de différence de réussite de la réinsertion entre les deux groupes (p=0.22).
Discussion : Ces résultats suggèrent l’importance de caractérisés des niveaux de rétablissements pour la réinsertion. La pleine conscience pourrait être une ressource candidate pour évaluer le potentiel de réinsertion des TSPT. Elle peut être développée par des programmes de méditation-pleine conscience.
Conclusion : Les enjeux du challenge de la réinsertion des TSPT sont essentiels pour le TSPT, un échec de réinsertion devant être considéré comme susceptible de nouveau traumatisme dans l’histoire de vie d’un individu déjà blessé psychiquement.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in