Filtrer par

Catégorie

Introduction :
L’espérance de vie a fortement augmenté au cours des dernières décennies et il est probable, qu’à l’avenir, elle continuera de croître. Cette évolution n’est pas sans poser de nouvelles interrogations quant à la qualité des années de vie gagnées, en particulier aux âges les plus avancés. Bien que le suicide a connu un fléau ces années dans notre pays surtout chez la population jeune, l'avancée en âge ne protège pas de ce type de mort. Moins médiatisé que celui des jeunes, le suicide des sujets âgés représente une solution toujours dramatique pour finir sa vie ayant un impact social et familial majeur. Il est davantage prémédité chez la personne âgée que chez l’adolescent, s’accompagnant d’une atténuation significative avec l’âge de la crise précédant le geste suicidaire.
Objectifs :
Nous proposons dans ce travail de déterminer l'importance épidémiologique de ce phénomène, de repérer les facteurs de risque et de décrire les différentes situations suicidaires fréquemment rencontrées chez la personne âgée.
Matériel et Méthodes :
Il s’agit d’une étude rétrospective qui a inclus les sujets âgés de plus de 65 ans, ayant fait l’objet d’autopsie médico-légale au service de médecine légale de l’hôpital universitaire de Kairouan de janvier 2009 à décembre 2015.
Résultats :
Nous avons colligé 14 cas de suicide des sujets âgés soit 6.5 % de l’ensemble des cas de suicide recensés durant la période d’étude (215 cas). La tranche d’âge la plus touchée était celle entre 65 et 75ans. Une prédominance masculine a été trouvée (64.2% des cas). L’origine rurale était plus fréquente (10 cas). Le suicide est survenu essentiellement en été (7 cas). Dans la plupart des cas, il s’agit d’une personne vivant seule, soit veuve (6 cas) soit célibataire (3 cas). Dans seulement 3cas, il existait un trouble psychiatrique diagnostiqué chez la victime (dépression dans 2 cas et un trouble psychotique dans 1 cas). Aucun antécédent de tentative de suicide n’a été rapporté. Aucune lettre d’adieu n’a été retrouvée. La pendaison était le moyen suicidaire utilisé dans 12 cas.
Conclusion :
Le suicide des personnes âgées reste un sujet sensible, peu facile à aborder, révélant la vulnérabilité de ces personnes qui est reliée en partie à un environnement socioculturel trop préoccupée à porter des valeurs au jeunisme et à l’autonomie. Ce type de mort mériterait plus d’intérêt à fin de développer des stratégies de prévention.

Commentaires de la présentation

Soyez le premier à commenter cette présentation

Back to main page in